1997 : un brevet pour le PageRank est déposé

En effet, cette année est une des plus importantes pour Google. C’est en 1997 que le PageRank est déposé par les fondateurs du futur géant de l’internet mondial. Si le PageRank est aussi populaire, c’est grâce à l’approche qu’il propose pour classer les nombreuses pages qu’il a indexées sur le web. Il propose de les classer par popularité, chose qui à cette époque n’existait pas du tout. Fini donc les mots clés à outrance, place aux indicateurs de qualité.

Révolutionnaire certes, mais simple à la base

En effet, le PageRank repose sur des fondements mathématiques très abordables. Lorsque dans la vidéo j’amène le graphe du web, les matrices, les suites, et l’algorithme de Perron-Frobenius, nous ne naviguons bien évidemment pas dans les profondeurs abyssales des mathématiques. Notez au passage que le PageRank utilise certainement d’autres approches que celles évoquées dans la vidéo. Le fait est que si l’algorithme est encore aujourd’hui plus ou moins tenu secret, ce n’est pas pour rien 🙂 !

Perron-Frobenius

Le théorème prouvé par Oskar Perron et Ferdinand Georg Frobenius a pour objectif de s’appliquer aux fameuses chaînes de Markov (Voir la vidéo sur Markov) et se retrouve dans de nombreux domaines (systèmes dynamique, économie, probabilité… Ça, c’est du Wikipédia :p ). Ce qui est intéressant dans cette approche, c’est de mesurer à quel point les probabilités jouent un rôle déterminent dans le fonctionnement de Google. Le plus drôle dans l’histoire c’est que la popularité d’une page, du point de vue de Google, a autant d’impact que la popularité d’une page du point de vue internaute. Et oui, un site à trafic élevé influe directement sur son PageRank 🙂

Google ne peut se passer du système de Markov

Google a besoin de ce modèle. Sans lui, il est incapable de mesurer l’impact d’un instant présent sur un évènement futur. Le PageRank en est la démonstration direct. Sans mesure du présent, et sans intervention du temps, la détermination d’un indice de popularité d’une page se serait traduit par un tout autre système. Bien qu’ayant révolutionné l’approche qu’un moteur de recherche puisse avoir sur le web, Google utilise des théorèmes et des approches mathématiques beaucoup plus anciennes que lui. Le classement et le référencement d’informations remonte à bien plus longtemps que vous ne le croyez… Soyez en sûr ! 🙂